Poèmes et fables

Lettre d'un jeune homme après qu'il a obtenu les faveurs de celle qu'il aime


Depuis hier ton image est devant mes yeux comme elle est dans mon coeur.Ainsi je ne peux resister au désir de m'entretenir avec toi.Ma plume remplacera-t-elle la parole?C'est impossible.Mais mon bonheur ne sera point parfait si j'étais privé du plaisir de te l'exprimer.
Merci d'abord d'avoir eu confiance en moi.Cependant tes larmes m'auraient désesperé,Si ton doux sourire n'était pas venu dissiper ce léger nuage.Notre commune ivresse doit être un sûr garant du bonheur qui t'attend.
Rapelle-toi donc tes doux transports lorsque,tendrement pressée dans mes bras,ta bouche sur la mienne ,mon coeur battant contre le tien, je te prodiguais les caresses de mon tendre amour.Ah!je le voyais bien,tu n'avais rien à désirer,et tes yeux qui semblaient me dire (encore),démentaient ta bouche qui repétait(assez).
Maintenant,chère aimée,plus d'inquiétudes,plus de soucis.Tu m'as tout donné;je te dois tout.Ne songeons donc plus qu'à nous aimer et à nous le dire.Ecarte de ton esprit tout ce qui est étranger à notre amour.Je te jure d'être toujours à toi.Que ne puis-je encore en ce moment te serrer sur mon coeur!
Avec quelle impatience j'attend ta reponse,et en sorte que nous puissions nous reunir bientôt;mais surtout ecris-moi une longue lettre;te lire, c'est encore du bonheur pour moi.
Je t'adore et je jure de t'aimer toute la vie.

  • 12 votes. Moyenne 2.42 sur 5.

Commentaires

  • julien
    • 1. julien Le 26/01/2007
    voise je suis content
  • yves
    • 2. yves Le 11/10/2006
    LA LETTRE EST PARFAITE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×